Evolution des tarifs réglementés, entrée en vigueur de nouvelles mesures : le premier jour de chaque mois apporte à son lot de nouveautés. Voici le cru de ce vendredi 1er mars 2019.

Le tabac qui monte, qui monte

L’objectif de 10 euros le paquet en 2020 est de moins en moins loin : dès ce vendredi, le montant va augmenter de 50 centimes en moyenne. Reste à savoir si les marques répercuteront cette hausse sur le prix d’achat, la majorité du prix étant constitué de taxes. Trois autres hausses sont prévues en novembre prochain, mars 2020 et novembre 2020.

L’éco PTZ plus accessible

Jusque-là, pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, destiné à inciter à la rénovation, il fallait s’engager sur un «bouquet de travaux » comprenant deux opérations parmi les six suivantes : isolation de la toiture, isolation des murs, remplacement des fenêtres, installation ou remplacement du chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire (ECS), choix de l’énergie renouvelable pour le nouveau chauffage, et choix de l’énergie renouvelable pour le PECS. Désormais, une seule de ces opérations suffit à être éligible. D’autres mesures entreront en vigueur cet été, notamment l’ouverture de l’éco-PTZ à tous les logements achevés depuis plus de deux ans.

Egalité salariale : place à la transparence

Les entreprises de plus de 1000 salariés ont désormais l’obligation de publier un index qui comptabilise l’écart de salaire entre les hommes et les femmes ainsi que l’égale répartition des augmentations et des promotions, et l’augmentation des femmes de retour de congé maternité. Sur un barème total de 100, il faut avoir au moins 75 points, sans quoi, sans progrès dans les trois ans, une sanction financière pourra être appliquée, allant jusqu’à 1% de la masse salariale… Les entreprises de plus de 250 salariés seront concernées au 1er septembre, et les PME au 1er mars 2020.

Le visa French tech passe la seconde

Lancé au printemps 2017, le « visa French Tech », qui permet aux jeunes pousses de recruter plus facilement hors d’Europe, n’était jusque-là accessible qu’aux entreprises du numérique, décerné suivant des critères de croissance. Désormais, toute entreprise reconnue comme innovante est éligible.

Le permis AM fait peau neuve

Mais si, souvenez-vous, c’est l’ancien brevet de sécurité routière (BSR). Désormais appelé permis AM, le sésame pour conduire cyclomoteurs légers (50 cc ou moins) et voiturettes à partir de 14 ans nécessitera une heure d’examen supplémentaire, en présence d’un parent pour les mineurs. L’examen fait donc désormais huit heures, qui seront réparties sur deux demi-journées. Par ailleurs, pour ceux qui seraient tentés de venir en tongs, l’équipement standard du motard (casque homologué, gants aux normes, blouson manches longues, pantalon et chaussures montantes) sera désormais obligatoire lors de cet examen.

Pin It on Pinterest

Share This