La Direction Générale, en réponse à notre courrier du 7 novembre, avait donné lors du Comité National France le 14 décembre, un accord de principe concernant l’application de notre « clause de rendez-vous ».

Lors de la réunion de transparence qui s’est tenue le 24 janvier, la Direction d’AIRBUS Commercial Aircraft a annoncé qu’elle n’entendait pas réunir les syndicats signataires.

Elle n’entend pas non plus appliquer un rattrapage au titre du dérapage de l’inflation en 2018.

FO réaffirme que cette approche ne tient pas compte de l’évolution RÉELLE des prix et de son impact sur le pouvoir d’achat.

Nous revendiquons la prise en compte de l’évolution annuelle de l’inflation 2018 : 1,4 % hors tabac, soit 40% de plus que la prévision initiale de 1%.

La prime « Macron » ne pourra pas se substituer à nos salaires et de plus, elle ne concerne qu’une infime partie des salariés dans des proportions bien inférieures aux attentes suscitées.

Dans un contexte national de fortes tensions sociales sur la question du pouvoir d’achat, FO n’entend pas laisser cette inflation amoindrir le contenu de nos accords salariaux.

Cette nécessité est d’autant plus cruciale, que les salariés d’AIRBUS en France ont atteint, voire dépassé, la totalité des objectifs industriels 2018 et que le plan de charge continue de se renforcer d’année en année.

Pour FO, il est important de respecter les engagements de nos accords salariaux 2018 avant de débuter les négociations 2019, le 15 février.

FO, LE SYNDICAT DE LA FEUILLE DE PAYE

Pin It on Pinterest

Share This