Après un break de 3 semaines, les négociations salariales reprennent demain jeudi 14 mars.

Pour rappel, à la suite de la deuxième réunion du 21 février, FO ne se satisfait pas de la copie présentée par la Direction : cliquez ICI pour plus de détails.

Nous abordons donc la troisième réunion, qui est censée être la dernière, avec la ferme intention d’obtenir des avancées sur de nombreux points :

  • FO refuse une politique salariale sur 2 ans du fait de l’incertitude des paramètres économiques à si long terme. En effet, quand on sait la difficulté de prévoir l’inflation pour les 12 prochains mois, comment s’engager sur un niveau de politique salariale pour l’année 2020 ?
  • FO refuse toute mesure conditionnelle dans un accord sur les salaires. De tels critères sont déjà pris en compte pour la prime d’Intéressement (en partie liée au nombre d’avions livrés), il ne nous paraît ni nécessaire ni sain d’introduire une nouvelle variable en ce qui concerne l’évolution des salaires 
  • FO réaffirme sa volonté de prendre en compte l’écart entre l’inflation prévue et l’inflation réelle en 2018 (+40%) : “clause de rendez-vous”
  • Au global, FO affiche son intention de négocier un budget supérieur à celui de 2018 (2,8%), les résultats financiers d’Airbus ainsi que ses objectifs de livraisons toujours en hausse venant conforter cette demande.

Ce n’est que sur ces bases-là que nous pourrons avancer de manière constructive et aboutir à un compromis acceptable.

La capacité de FO à signer des accords dans Airbus n’est plus à démontrer, encore faut-il que leur contenu permette un juste retour sur l’engagement sans faille des salariés.

Pin It on Pinterest

Share This