CSE du 29 mai / Social and Economic Committee on May 29th

Juin 2, 2020 | Actualités, Actus AISC | 0 commentaires

Le Comité Social et Economique d’Airbus SAS s’est réuni vendredi 29 mai.

En introduction, la direction s’est félicitée du travail effectué par tous les acteurs de l’entreprise (moyens généraux, RH, task force « retour au travail », safety ambassadors, représentants du personnel) pour la mise en place des mesures sanitaires qui permettent un retour progressif des équipes sur site.
Depuis le 11 mai aucun cas positif au Covid-19 n’a été signalé parmi les salariés d’Airbus SAS revenus dans les locaux.

Ensuite la direction a indiqué être en discussion avec le gouvernement pour le plan de relance du secteur aéronautique qui doit être annoncé avant le 15 juin, ou avant le 1er juillet au plus tard.

Concernant la renégociation de l’accord sur la prime d’intéressement, des discussions auront lieu demain. FO a rappelé au cours du CSE son incompréhension la plus totale quant au maintien de l’objectif opérationnel de 880 avions à livrer en 2020. Pour FO il est clair que la crise actuelle implique une revue à la baisse de cet objectif (voir notre article complet ICI).

Nous devions aussi nous prononcer sur le bilan social 2019 d’Airbus SAS. C’est un document qui fait état des effectifs, de la pyramide des âges, des arrêts maladie, du nombre d’entrées et de départs de l’entreprise, etc…

Voici la déclaration FO faite en séance :

« Tout d’abord la pyramide des âges d’Airbus SAS qui montre que les moins de 30 ans représentent moins de 6% des effectifs. Certes, nous sommes majoritairement sur des profils cols blancs avec des études longues, mais même si on inclut la tranche au-dessus, à savoir les moins de 35 ans, on n’arrive même pas à 14%. C’est relativement faible pour une entreprise.

Bien sûr, l’attrition naturelle et la crise actuelle, au travers d’un plan de départs anticipés, pourraient changer la forme de cette pyramide des âges. Il n’en demeure pas moins que l’accent dans le futur devra être mis sur les jeunes.

Nous voulons toutefois souligner que le nombre d’embauches des moins de 25 ans est en nette hausse, passant de 119 à 153. Cet effort doit être poursuivi.

Au chapitre des entrées, FO accueille aussi favorablement le doublement des embauches de personnes en situation de handicap. Notre entreprise doit montrer l’exemple dans ce domaine.

Si on s’attache à l’absentéisme, on découvre tout d’abord une diminution globale de son pourcentage, pour la deuxième année consécutive (2,90% en 2019 contre 3,04% en 2018) mais ce chiffre est en trompe l’œil puisque la baisse est due en grande partie à l’augmentation de nombre de jours théoriquement travaillés, chez les cadres en particulier.

En revanche, et ça constitue le principal point d’interrogation de ce bilan social, les arrêts maladie supérieurs à 6 mois affichent une hausse très nette, et ceci nous interpelle et nous inquiète. Ce sont les femmes qui sont particulièrement affectées, avec une hausse des arrêts supérieurs à 6 mois de 23% chez les non cadres (en nombre de jours) et de 55% chez les ingénieurs et cadres (passant de 7200 jours d’arrêt en 2018 à plus de 11000 jours en 2019, c’est énorme).

On ne peut pas faire l’économie d’analyser ce bilan dans le détail, pour en comprendre les raisons et surtout en tirer les conclusions si nécessaire, par la mise en place d’actions appropriées. FO souhaite donc qu’un point dédié à ce sujet soit fait lors d’une prochaine réunion CSE ou dans le cadre des travaux de la C2SCT.

Enfin, concernant les rémunérations, on note positivement leur progression grâce à l’application de l’accord salarial 2019.

En conclusion, pour FO ce sera un vote favorable donné à ce bilan social 2019. »

**********************************************************************************

ENGLISH VERSION

The Airbus SAS Social and Economic Committee met on Friday May 29th.

As an introduction management welcomed the work carried out by all the players in the company (general resources, HR, « back to work » task force, safety ambassadors, staff representatives) for the implementation of health measures which allow a progressive return on site.
Since May 11th, no Covid-19 positive cases have been reported among Airbus SAS employees who returned to the premises.

Then management mentioned the ongoing discussions with the government for the recovery plan for the aeronautical sector, which must be announced before June 15th or July 1st at the latest.

Regarding the renegotiation of the success sharing agreement, discussions will take place tomorrow. FO recalled during the CSE its most total misunderstanding as to maintaining the operational objective of 880 planes to be delivered in 2020. For FO it is clear that the current crisis implies a downward review of this objective.

We also had to vote on the 2019 social balance sheet (« bilan social » of Airbus SAS. It is a document which sets out the workforce, the age pyramid, sick leaves, the number of entries and departures from the company, etc.

Here is the FO declaration made during the session:

« First of all, the age pyramid of Airbus SAS shows that those under 30 represent less than 6% of the workforce. Admittedly, we are mainly on white-collar profiles with long studies, but even if we include the slice above, namely those under 35, we don’t even get to 14%, which is relatively low for a company.
Of course, natural attrition and the current crisis, through an early retirement plan (still to be confirmed), could change the shape of this age pyramid. The fact remains that the focus in the future will have to be on young people.

However, we want to point out that the number of hires under 25 is increasing sharply, from 119 to 153. This effort must be continued.

In terms of entries, FO also welcomes the doubling of the hiring of people with disabilities in 2019. Our company must lead by example in this area.

If we focus on absenteeism, we first discover an overall decrease in its percentage, for the second consecutive year (2.90% in 2019 against 3.04% in 2018) but this figure is a « trompe l’oeil » since the decline is largely due to the increase in the number of days theoretically worked, especially among cadres staff. On the other hand, and that constitutes the main question mark of this social balance sheet, sick leave longer than 6 months shows a very marked increase, and this worries us.
Women are particularly affected, with a 23% increase for non-cadres (in number of days) and 55% for cadres (from 7,200 days of sick leave in 2018 to more than 11,000 days in 2019, it’s huge).

This has to be analyzed in detail, to understand the reasons for it and above all to draw conclusions if necessary, by implementing appropriate actions.
FO therefore wants a point dedicated to this subject to be made at a next CSE meeting or as part of the work of the C2SCT.

Finally, concerning remunerations, we note positively their progress thanks to the application of the 2019 salary agreement.

In conclusion, for FO it will be a favorable vote given to this 2019 bilan social. »